France Gauthier | LE LANGAGE DE L’INVISIBLE
17520
post-template-default,single,single-post,postid-17520,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-16.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

LE LANGAGE DE L’INVISIBLE

LE LANGAGE DE L’INVISIBLE

 

J’ai choisi le titre de ma nouvelle conférence pour 2018 avant même de savoir ce que je voulais transmettre.

C’est une première preuve que l’invisible nous parle!

Puis, ça c’est précisé. Parce que je m’exerce depuis des années à entendre ce langage, il est de plus en plus fluide. Au risque de me répéter, il me serait parfaitement impossible d’entendre le souffle de mon grand Soi si je n’avais pas instauré dans ma vie des moments de silence tous les matins, au réveil, pour méditer et écrire.

Mais revenons à la base. Selon mon humble compréhension du fonctionnement de l’Univers, il n’existe que deux grands Principes qui régissent toute sa Création : L’Amour et la Conscience, que plusieurs nomment « Dieu » ou « la Source ». L’Amour est associé à notre âme, et la conscience, à notre esprit. L’âme communique avec nous par des émotions, des ressentis, des sensations, des intuitions. En somme, c’est le langage du corps, puisqu’on ressent dans notre ventre, notre poitrine ou notre gorge les émotions-sensations qui remontent pour attirer notre attention sur une information quelconque venue de notre âme. L’esprit, quand à lui, nous chuchote toute sa sagesse en se glissant dans notre dialogue intérieur, nos rêves, nos images mentales. C’est ce qu’on appelle l’inspiration, qui se manifeste aussi par des perceptions claires, comme des impressions de savoir intérieur, sans trop comprendre d’où provient cette connaissance.

En vérité, nous sommes tous soit plus sensitif ou plus perceptif. Au cours d’une vie, les plus sensitifs sont appelés à développer leurs perceptions et les plus perceptifs sont invités à affiner leurs ressentis. En ce sens, nous sommes tous médiums, puisque la médiumnité se définit par la faculté d’être un intermédiaire entre le visible et l’invisible. À ma connaissance, l’intuition et l’inspiration sont bien des facultés invisibles, qui ne se  mesurent pas avec des appareils scientifiques. Pas encore, du moins.

Personnellement, je suis une perceptive pure. Pour une raison que j’ignore, j’ai souvent l’impression de savoir quelque chose sans qu’on me le dise, ou même avant que l’événement ne se produise. Parfois donc, ça se décline par des prémonitions, mais beaucoup plus souvent par des simples impressions de savoir ce que l’autre vit, ou quand c’est le temps de passer à l’action, ou déceler des traits de caractère très précis sans connaître l’autre… et la liste est encore longue. Avant d’accepter cette faculté innée chez moi, j’avais la fâcheuse tendance à me juger de juger les autres! Puis, j’ai compris qu’il ne s’agissait pas d’un jugement, mais d’une perception très appréciable qui me fait gagner beaucoup de temps. Dans mes relations, bien sûr, mais aussi dans mes projets de vie, à tous les niveaux, puisque je perçois le bon timing pour en commencer des nouveaux, pour me retirer de ceux qui ne servent plus mon grand plan ou pour attendre, malgré mon impatience chronique, quand ce n’est pas encore le temps d’agir.

Depuis que je fais confiance à mes perceptions, je me trompe rarement. Là où je me  plante assurément, c’est quand je laisse mon mental conditionné par ses peurs et ses croyances s’obstiner avec mes perceptions subtiles…  et gagner! Mais avec l’expérience, j’ai appris à faire confiance à ce canal de communication avec mon grand Soi et à l’écouter.

Or si je suis plus perceptive que sensitive, j’ai dû apprendre à recontacter mes ressentis et à développer la communication avec mon âme, surtout dans les dix dernières années. J’entends par là que j’ai appris à porter attention aux sensations qui me guident vers les meilleurs choix pour moi. À titre d’exemple, j’ai vendu ma super maison de campagne, que j’aimais plus que tout, après avoir ressenti une contraction vive dans ma poitrine et un serrement de gorge à la seule pensée d’y habiter encore une autre année. J’ai acheté une écurie avec mon amie Anne-Marie en moins de 48 heures sur une ouverture de poitrine franche. J’ai bâti mon école de conscience en Estrie sur une combinaison de ressenti de joie intense au cœur et de message qui s’est manifesté par une voix retentissante dans ma tête :  « C’est ici que tu vas bâtir ton école! »

Chaque fois que j’ai suivi la voie de mon intuition et de mes perceptions, le chemin s’est ouvert sans entrave. Chaque fois que j’ai ignoré ces messages de mon âme-esprit, j’en ai payé le fort prix.

Pour développer la communication avec notre Soi supérieur (duo âme-esprit), suffit donc de l’écouter. Et pour l’écouter, il faut savoir se poser, se mettre sur pause, et écouter. Parce qu’il paraît qu’on ne peut entendre la voix de Dieu que dans le silence.