France Gauthier | Ni femme, ni homme
16845
post-template-default,single,single-post,postid-16845,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Ni femme, ni homme

Ni femme, ni homme

* Note: Ce texte a été écrit pour être raconté devant public

Je suis ici pour vous annoncer une grande et bonne nouvelle… Ben oui, parce que depuis que je ne suis plus journaliste, je fais juste ça répandre la bonne nouvelle! Si vous ne vous en étiez pas encore rendu compte, je vous informe qu’on entre présentement dans une nouvelle ère, qui va être plus fraternelle… et féminine. Pas parce que les femmes vont tasser les hommes et prendre leurs places, (on va quand même pas répéter leurs erreurs!), mais bien parce qu’on va graduellement harmoniser les deux principes masculin et féminin en chacun de nous, ce qui va permettre au féminin de reprendre enfin sa juste place dans toutes les sphères de nos sociétés.

Ça tombe bien pour moi parce que ma job, c’est d’être une enseignante-éclaireure, sous-catégorie animatrice. L’animatrice, ce n’est pas pour prendre la place de Véronique Cloutier, mais plutôt dans le sens d’anima-animus, c’est-à-dire stimuler les principes féminin et masculin, qui sont les deux principes de vie chez l’être humain. C’est donc mon travail de stimuler la vie les autres!

Je pratique et j’enseigne aussi l’écriture inspirée. Un jour, j’ai reçu le message en écriture que « je n’étais plus ni femme, ni homme! » Vous comprendrez que j’ai eu une petite émotion, et je me suis garochée devant le miroir pour voir si j’étais devenue androgyne pendant la nuit! « Je suis quoi, si je ne suis plus ni femme ni homme » que je me suis demandé! Bon, on s’entend que ç’a n’aurait pas changé grand chose, mais quand même!

Puis, j’ai compris que les deux principes masculin et féminin étaient enfin harmonisés en moi.

C’est quoi les principes féminin et masculin, au fond? Pour vous donner une image, le masculin, c’est le germe qu’on plante dans le sol. Et le féminin, c’est la fleur qui en pousse. Un ne peut pas aller sans l’autre. Le féminin ne peut pas rejeter le masculin, parce qu’il n’y aurait plus de nouvelles fleurs. Et le masculin ne peut pas rejeter le féminin, parce qu’il n’y aurait plus de nouvelles graines… dans tous les sens du terme!

Le masculin est aussi associé à l’inspiration brute (le verbe), la force, les structures. Le féminin, lui, est associé à la création, l’harmonie, la douceur, la fragilité, la vulnérabilité, la bienveillance, mais aussi à la sensitivité (donc les dons psychiques). Le masculin, c’est le carré, le féminin, c’est le cercle. On cherche depuis l’Antiquité à résoudre le mystère de la quadrature du cercle… Bien moi je l’ai trouvé, c’est le carré-rond de l’harmonie féminin-masculin!

Si nous sommes tous en train d’harmoniser nos deux principes, je suis désolée messieurs de devoir vous dire ça, mais nous les femmes, on a quand même une longueur d’avance sur vous. Entre autres parce que nos mères, qui ont défendu le féminisme, ont réussi à investir le marché du travail, puis on est entrées en compétition avec les hommes… même jusqu’à les surclasser dans plusieurs domaines! Oh, que oui. Mais à quel prix! Je peux vous dire que moi, je l’ai payé cher. J’ai été un homme, pis c’est pas si facile que ça!

Quand j’étais journaliste d’enquête à TVA et que je courais après les bandits pour les ramener à Jean-Luc Mongrain, ce n’est pas la fille en moi qui faisait ça, mais le gars. Pour faire cette job là, il a fallu que je mette un couvercle sur mes attributs féminins, parce que je me serais mise à pleurer devant les caméras à temps plein.

Et bien, un méga burn out, un cancer des émotions et 3-4 chums plus tard, je suis enfin harmonisée! C’est pas beau ça? J’ai juste accepté que j’étais fragile, vulnérable, douce, bienveillante… et je l’ai laissé s’exprimer.

Mais attention, si on a une petite longueur d’avance, on a encore tout à apprendre des gars. Par exemple, savez-vous pourquoi la majorité des grands maîtres sur cette planète ont été surtout des hommes jusqu’à maintenant ? Parce qu’ils ont une grande qualité qu’on n’a pas… ils sont égoïstes! Oui, oui, c’est une qualité. Eux, ils ont compris que le mouvement naturel d’un être humain, ce n’est pas de donner sans arrêt comme des petites mères Thérésa compulsives, pour peut-être avoir un peu de reconnaissance au bout, mais plutôt de se remplir pour mieux offrir le meilleur d’eux-même. Disons que c’est de l’égoïsme humanitaire.

Savez-vous pourquoi les gars ont plus de facilité à méditer? Pour les mêmes raisons… Ben oui, il faut être un peu égoïstes pour penser juste à eux, et surtout, pour ne penser à rien! Depuis l’avènement de la résonance magnétique, on a fait des études sur les cerveaux homme et femme, et imaginez-vous qu’un gars au repos est à 30% d’activité cérébrale. Pratiquement braindead!  Une fille au repos? 80 pour cent d’activité cérébrale! Oublie ça être des grands maîtres, ma chérie; t’es bien trop occupée à faire ta liste d’épicerie!!

Alors, si les gars ont avantage à laisser émerger leur féminin pour entrer dans le Nouveau Monde et avoir accès à leurs facultés extrasensorielles, on a aussi tout à apprendre d’eux, en commençant par se donner à soi pour offrir ensuite le meilleur de nous.

Il paraît en plus que ce Nouveau Monde plus féminin est en train de voir le jour au Québec, pour mieux se répandre partout sur la planète dans les années à venir. Messieurs, je vais vous lancer une autre fleur… Si ce Nouveau Monde peut émerger ici, présentement, c’est parce que nous sommes les femmes les mieux traitées sur la planète! Je m’excuse d’ailleurs pour les quelques scénaristes qui ont voulu vous faire passer pour des mauviettes dans certains films et téléromans au Québec, n’allez surtout pas croire que vous l’êtes. Vous êtes extraordinaires, et au nom de toutes les femmes, qui comme moi, se sont toujours senties votre égale (ou peut-être même un peu supérieure), merci les gars!

Je vous laisse sur mon interprétation très féminine de la plus grande supercherie que l’humanité ait jamais portée… Suivez mon raisonnement quelques secondes, ok?

Dans l’univers, il n’existe que 2 grands principes, l’Amour et la Conscience. L’Amour est associé à l’Âme, la Conscience est associée à l’Esprit. L’Âme, elle, est représentée par le féminin, l’Esprit, le masculin. La rencontre de l’Âme et de l’Esprit, dans la trilogie, donne troisième entité : l’être incarné que nous sommes. Le féminin qui rencontre le masculin, ça fait un bébé. C’est ça la trilogie.

On dit : « Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». 

Mais attendez… si l’Esprit, ou le Saint-Esprit est associé au masculin qui est associé à la Conscience… faites l’association.

Ce n’est pas « Au nom du Père… » mais bien « Au nom de la Mère, du Fils et du St-Esprit!

Haaaa…. Dieu est une femme!