France Gauthier | PASSER À L’ACTION
17404
post-template-default,single,single-post,postid-17404,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

PASSER À L’ACTION

PASSER À L’ACTION

 

Après une année 2017 de « déstructuration », 2018 se présente dans une énergie renouvelée, propice à la restructuration. Pour être claire, l’année qui débute nous offre une occasion en or de se mettre en action et de créer de nouveaux projets en fonction de qui on Est. Encore faut-il le savoir, me direz-vous. Alors, comment ressentir si on est en phase avec notre nature profonde, notre Être véritable?

Pour certains, les dernières années ont été consacrées à découvrir leur essence et à laisser émerger leurs talents uniques. Cette recherche de soi leur a aussi permis de laisser de côté de vieux conditionnements pour être de plus en plus eux-mêmes. Se mettre en action devient donc un mouvement naturel, la continuité de ce qu’ils ont entrepris depuis un bon moment déjà.

Pour les autres, encore majoritaires, qui se cherchent toujours ou qui n’ont pas de direction précise pour se mettre en action, l’énergie actuelle supporte aussi toute démarche qui pourrait permettre de se déposer, ressentir ses élans profonds et les suivre, quand l’occasion se présente. Il n’y a donc pas à craindre de passer à côté de son mandat quand on se trouve dans une quête active de se reconnaître.

Par contre, l’inaction ou l’attente n’a pas plus sa place dans l’énergie actuelle. On ne peut plus attendre que cela nous tombe du ciel, que des « guides », des « anges » ou toute autre « force » extérieure à soi le fasse à notre place. Au risque de me répéter, nous sommes le créateur de notre vie, et remettre à plus tard n’est plus une option si on souhaite vraiment se réaliser à notre plein potentiel humain. Pour vous donner une image, disons que ce qu’on appelle « les guides, anges, maîtres… ou l’Univers », qui est en fait une partie de nous, observe le statut quo sans broncher, mais supporte plus que jamais ceux qui se mettent en action.

Cela ne veut pas dire de se laisser prendre par un sentiment d’urgence d’agir, sans quoi on va rater notre vie. Cette réalité nous pousse simplement à cesser de remettre à demain nos élans de changement, que ce soit une attitude, un comportement, un travail, une relation… qui ne nous convient plus.

Et si vous ne savez absolument pas qui vous êtes ni comment passer à l’action, il existe des outils pour vous guider en ce sens (dont les ateliers Le Mandat de Vie, que j’offre en ligne en collaboration avec l’Académie Papillon et L’écriture inspirée, en ligne ou en groupe). Peu importe les outils qu’on utilise pour se retrouver, le chemin passe nécessairement par un voyage intérieur, une rencontre intime avec soi, qui permet avant toute chose de ressentir ce qu’on porte dans nos tripes. Et ce n’est pas qu’une métaphore. Le créateur en chacun prend sa puissance dans le hara, ce centre énergétique qui nous permet de nous lever debout et d’agir.

Mais, à ce que j’en comprends, la première étape avant de se mettre en mouvement est de prendre quelques minutes par jour pour méditer ou contempler, la seule voie qui puisse nous ramener à notre ressenti et nos perceptions subtiles.

Allez hop, plus d’excuses, tout le monde peut maintenant passer à l’action!