France Gauthier | LE VIDE
17620
post-template-default,single,single-post,postid-17620,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-16.6,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

LE VIDE

LE VIDE

Pour la très grande majorité d’entre nous, le vide est un espace vertigineux qu’on tente de fuir à tout prix. Peu de gens aiment se retrouver dans le vide, sans direction précise à suivre, pour créer un projet professionnel, relationnel ou autre. Pourtant, le vide est aussi l’espace le plus créatif qui soit.

Par un concours de circonstances énergétiques, beaucoup de gens se retrouvent présentement en attente de créer un nouveau projet dans leur vie, et par conséquent, face au vide. Dans une société de plus en plus stimulée par toutes les possibilités que nous offrent les réseaux sociaux et nos appareils numériques, le vide devient par contre un endroit de moins en moins fréquenté. On préfère de loin s’étourdir et remplir cet espace pour ne pas ressentir le malaise qu’il nous cause. Alors, comment apprivoiser ce vide qui nous fait tant peur?

D’abord, il est intéressant de saisir à quel point même l’Univers (ou la Conscience pure) a horreur du vide. Nos avons longtemps pensé que le vide représentait la plus grande partie de l’univers matériel qui nous entoure. Le vide entre les planètes dans le système solaire, le vide entre les galaxies, et même le vide entre les électrons et les neutrons dans l’atome. Or, il s’avère que ce vide est en réalité bien plein. Plein d’énergie, plein de vie.

Il en va de même pour un vide professionnel ou relationnel. Les périodes où nous nous retrouvons seuls, sans partenaire amoureux, sans travail ou sans projet créatif devrait par conséquent être vécues comme des moments bénis d’Inspiration offrant un tremplin parfait pour créer la suite des choses. Mais la réalité est toute autre. Le vide nous effraie parce que nous sommes conditionnés à performer, et de ce fait, à constamment rechercher l’action, pour être reconnus et aimés. Rien faire est devenu une tare. Les seuls instants de vide que l’on s’accorde se déroulent pendant « les vacances » annuelles, qu’on tente trop souvent de meubler d’activités et de loisirs pour ne pas ressentir ce vide.

Pour la petite histoire, sachez qu’une grande partie de ma création des dernières années, incluant les ateliers d’éveil et de guérison, m’a été inspirée pendant des périodes de grand vide. Et si j’ai pu capter cette Inspiration de renouveau, c’est surtout parce que je me suis donné la permission de vivre le vide. Entrer de plein pied dans le vide, se laisser glisser dans son infinité, nous donne accès à toute la grandeur de l’Univers. Pas le premier jour. Pas le deuxième, non plus. Mais à force d’embrasser ce vide, on finit par s’en faire un allié et par entendre son souffle dans le silence. Parce que comme pour l’atome, le vide est plein. Plein de Connaissance, plein de Sagesse, plein d’Espérance, plein de Vie.

Si vous êtes dans une période de transition, peu importe à quel niveau dans votre vie, et si cette transition vient avec un espace de vide, accueillez-le comme le plus beau des cadeaux, sans essayer de le remplir par les toutes les sources de distractions à notre  disposition. Et quand vous aurez bien ressenti sa substance, quand vous aurez senti son odeur, vu sa couleur, touché sa texture, amusez-vous. Jouez, seulement pour jouer. Marchez en nature, juste pour admirer sa grandeur. Nourrissez-vous de beauté, simplement pour le plaisir de la goûter. Créez seulement pour créer. Un dessin, un potager, un casse-tête, un pot de céramique, un chant… uniquement pour exprimer le meilleur de vous, sans comparaison, sans compétition. Et l’Inspiration viendra.

L’Univers a horreur du vide, je vous le répète. Il tentera assurément de le remplir. Aussi bien que ce soit à partir du plus beau et du plus grand en chacun de nous!