France Gauthier | Notre corps est une antenne!
15908
post-template-default,single,single-post,postid-15908,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Notre corps est une antenne!

Notre corps est une antenne!

J’ai toujours été très intuitive, sans nécessairement l’interpréter de cette façon. Quand j’étais une jeune journaliste, mon animateur aux affaires publiques (Jean-Luc Mongrain, pour ne pas le nommer !) me disait souvent, ébahi: « France Gauthier, t’as le derrière bardé de médailles ! » Pour lui, cela voulait dire que j’étais chanceuse et que j’avais un sens du timing hors du commun. Chaque fois que j’allais en reportage pour démasquer un fraudeur, je savais instinctivement à quel moment il fallait partir pour le prendre la main dans le sac! J’ai longtemps pensé que j’avais simplement une bonne étoile. Puis, j’ai commencé à constater que cette étoile portait un nom : l’intuition.

Dans les dernières années, j’ai vu mes facultés psychiques décupler, à un tel point que je ne pouvais plus les nier. Il ne s’agit plus d’une simple sensation, du genre « mon petit doigt » me dit qu’il se passe quelque chose et que je devrais prendre telle ou telle autre décision dans ma vie. Tout mon corps crie haut et fort que je dois prendre telle direction et si je ne l’écoute pas, les sensations s’intensifient jusqu’à me causer des maux de cœur ou me blesser physiquement.

Ces sensations de plus en plus intenses sont le résultat de la nouvelle énergie qui s’installe sur notre planète. On ne peut tout simplement plus ignorer ces malaises qui sont autant de signaux de notre Âme pour nous montrer le chemin. On peut les engourdir ou tenter de minimiser leurs conséquences, mais on ne peut les repousser indéfiniment sans en payer le prix.

J’ai transformé toute ma vie dans le seul été 2014 en réponse à ces sensations qui me tenaillaient. À titre d’exemple, je me suis réveillée un matin avec le feeling très clair que mon aventure à ma maison de campagne, l’endroit où je me suis sentie le plus vivante dans les 6 dernières années et où je croyais habiter à temps plein dans quelques années, était terminée. Je ne pouvais dire pourquoi exactement, mais mon corps me montrait la voie et je l’ai suivie sans en connaître la destination. J’aurais pu résister en laissant mon mental s’emballer et argumenter que j’aime trop cet endroit dans les montagnes près d’un petit lac écolo, appréhender que les enfants vivent une grande déception, craindre de ne pas trouver un autre endroit aussi magique, et j’en passe… Mais je ne l’ai pas fait. En fait, dès que je pensais à rester une autre année dans cette maison, je ressentais des malaises dans ma poitrine, jusqu’au mal de coeur. J’ai suivi cet élan profond et j’ai mis ma maison à vendre en demandant clairement à mon Soi supérieur de m’apporter de la facilité dans cette transaction immobilière.

J’avais déjà en tête le vague projet d’acheter une terre pour y laisser mon cheval et celui de mon amie Anne-Marie. Ensemble, on rêvait à voix haute depuis un an de devenir propriétaires d’un ranch, sachant que les mots résonnent et leur fréquence contribue à renforcer l’intention. Mais rien ne laissait présager qu’on pourrait concrétiser ce rêve à court terme.

Puis, le miracle s’est produit. Une jeune fille de notre entourage qui nous entendait souvent en parler avec enthousiasme nous a envoyé le lien d’une écurie à vendre dans la région qui nous attirait. En deux jours, notre offre était acceptée, et ça, à un prix inespéré. Il s’est écoulé à peine 2 mois entre le moment où on a placé notre intention claire de trouver une terre et celui où on en a pris possession. Et ma maison de campagne s’est vendue en un temps record dans la même période!

Je vous raconte cette anecdote pour vous démontrer à quel point l’Univers supporte ceux qui se mettent en action en suivant leurs élans profonds. Rien de tout cela ne se serait produit si on avait cédé à nos peurs ou si on avait laissé notre mental saboteur nous montrer tous les inconvénients et les impondérables qu’un tel projet pouvait présenter.

En mettant les pieds dans notre nouveau village d’adoption, j’ai eu la nette sensation d’être arrivée à la maison. J’ai trouvé en prime où j’allais bâtir mon école de la conscience dans le futur (que je nomme le Camp de Vacances de l’Âme!), à 2 minutes de notre terre. Parce que, si on remet l’équation à l’endroit, une bonne nouvelle n’arrive jamais seule!

Alors, allez-vous écouter vos ressentis ou les ignorer ? En ces temps de grande intensité, ils peuvent tout autant vous guider vers vos idéaux les plus fous que vous blesser s’ils sont niés. Et puisque l’impermanence est la seule permanence en vue dans ce Nouveau Monde, amusons-nous à vivre toutes ces transformations dans le détachement et la légèreté… Plus on lâche prise sur la forme, plus elle nous surprend de justesse!